Class40 focus: Joe Harris et Gryphon Solo 2

Class40 focus: Joe Harris et Gryphon Solo 2

Thursday June 23 2011 Author: 370111 Location: United States

Normal 0 false false false FR X-NONE X-NONE

Dimanche 22 mais, le navigateur américain en solitaire, Joe Harris, traversa la ligne de départ de la Normandy Channel Race à bord de son Akilaria RC2 Class40, Gryphon Solo 2, pour cette course en double très éprouvante aux cotés de Josh Hall, directeur de course de la Global Ocean Race 2011-12 (GOR). Peu avant le départ, Harris annonça qu’il inscrivait Gryphon Solo 2 dans l’édition en solitaire de la course de Josh Hall en Class40 autour du monde, la Global Solo Race 2013-14 (GSR).

Pour Harris, un navigateur en solitaire expérimenté, ancien commercial dans le domaine de la pèche et constructeur naval qui gère désormais sa propre entreprise d’investissements immobilier, de développement et de conseillers, la Normandy Channel Race (NCR) était la seconde occasion de voir son bateau depuis son arrivée en France du chantier naval MC-TEC en Tunisie. A cause d’obligations aux Etats-Unis, Harris arriva à la base de la NCR à Caen, en Normandie, par Paris et un vol des USA tout juste 24 heures avant le départ de la course et se consacra immédiatement aux préparations finales sur son monocoque avec Josh Hall et l’équipe à terre, David Thomson.

For Harris, sa première course sur son nouveau Class40 était contre 15 autres monocoques avec des équipes très expérimentées de France, du Royaume-Uni, d’Allemagne, d’Afrique du Sud et de Belgique. Le décor était nouveau pour le navigateur américain, partant du port d’Ouistreham sur la côte normande, jusqu’à L’ile de Wight et vers l’ouest à travers le Solent, puis le long de la cote sud de l’Angleterre pour atteindre Land’s End avant de mettre le cap au nord à travers la mer celtique au Tuskar Rock, à huit miles de la pointe sud-est de l’Irlande. Faisant demi-tour au phare du Tuskar Rock, la flotte retournerait à la ligne d’arrivée à Ouistreham en passant par les iles Anglo-Normandes puis autour de la péninsule de Cherbourg.

Avec peu de temps pour Harris de s’acclimater, le départ dimanche était une introduction venteuse aux conditions à venir: “C’était assez dur au départ de remonter au vent,” dit Harris. “Ce n’était pas une bonne étape pour nous puisque nous n’avions pas le bon gréement et la flotte prenait de l’avance par rapport à nous. Nous aurions dû faire des changements plus tôt mais nous avions plusieurs soucis techniques tel que des fuites mineures des ballasts etc.,” explique t’il. Dans l’approche à St Marcouf, Gryphon Solo 2 était 15ème après cinq heures de remontée au vent. “La flotte nous a laissé derrière assez vite! Néanmoins quand nous avons tourné autour de St Marcouf, nous avons monté le spi  A3, et sommes descendus aisément jusqu’à l’ile de Wight allant jusqu’à 15 nœuds avec 18 à 20 nœuds de vent.”

Quelques heures après le départ, Harris et Hall commencèrent à remonter dans le classement: “Nous avons dépassé trois bateaux et nous sentions plus à l’aise,” dit-il. Pendant la première nuit en mer, Gryphon Solo 2 dépassa le duo de françaises, Stéphanie Alran et Caroline Vielle sur Ocean’s Eleven; le britannique Andrew Dawson et son co-skipper norvégien, Rune Aasberg à bord de Spliff et l’équipe féminine Anglo-germanique de la GOR, Hannah Jenner et Anna-Maria Renken sur 40 Degrees. Aux premiers rayons de soleil lundi matin, Harris et Hall étaient remontés à la 12ème place: “Nous sommes rentrés dans le Solent au lever du jour et avons eu un passage très rapide autour de l’ile de Wight avec une grande marée derrière nous,” dit Harris. Alors que Gryphon Solo 2 atteignit la pointe de l’ile de Wight, les conditions météorologiques se dégradaient: “Quand nous somme re-rentrés dans la manche le vent se mit de face et la mer était très rude, ce qui rendit le passage le long de la cote anglaise assez désagréable ”.

Ces prévisions continuèrent, un grand vent de face à causé à Cristophe Coatnoan et Sébastien Figue à bord Partouche, qui etaient en 10ème place à 13 miles devant Gryphon Solo 2, de se retirer de la course. “Après une longue nuit remontant au vent et une mer agitée, j’étais prêt à virer à tribord pour aller prendre une pinte au sec dans un Pub chaleureux!,” admet Harris. “Mais le jour se leva et les choses s’arrangeaient.  Le vent tomba et le voyage jusqu’à la pointe de l’Angleterre était splendide.” Gryphon Solo 2 contourna Land’s End en 10ème place dans l’après midi de mardi après 48 heures de courses,  dans la trainée du duo Sud-Africain, Nick Leggatt et Phillippa Hutton-Squire en 9ème place à bord de  Phesheya-Racing.

En revanche, après la pointe du royaume uni en entrant dans la mer celtique, Harris et Hall ont dû confronter des conditions terribles: “après une superbe journée le long de la cote sud de l’Angleterre et une approche rapide à la mer celtique, Nous avons fait le tour du Tuskar Rock l’aube et c’était l’enfer, un vent froid de 30 nœuds de face et des vagues de 15 pieds,” dit Harris. “Le bateau frappait violemment les vagues avec sa coque plate et était ré-éjectée dans les airs pour retomber plus violemment encore ce qui nous brutalisait et nous claquait les vertèbres ensemble. Il y a un tas de choses plus agréables à faire avec son temps – aller chez le dentiste ou nager avec des requins !” Malgré les conditions et le peu de confort, le duo repassa par Lands end en 10ème place, et dépassèrent Pheshaya-Racing sur la route pour Guernesey les remontant à la 9ème place, et gardèrent cette place jusqu’à l’arrivée. 

On se rappellera sans doute de la Normandy Channel Race2011 comme une course très serrée et la paire de bateaux français en tête, Initiatives Saveurs de Tanguy de Lamotte et Sébastien Audigane et Port de Caen-Ouistreham de Fabien Delahaye et Bruno Jourdren, qui sont ne se sont à peines séparés d’une dizaine de miles pendant tout le long de la course dans des conditions féroces. Lamotte et Audigane ont finit avec style jeudi juste après midi, avec leur grand voile déchirée en deux morceaux pendant les 70 derniers miles de la course, traversant la ligne d’arrivée 24 minutes avant Delahaye et Jourdren en deuxième position qui sont passés de justesse 8 minutes avant Damien Seguin et Yoann Richomme complétant le podium à bord de Des Pieds et des Mains. Néanmoins pour Harris, la course a été vitale dans la préparation pour la Global Solo Race 2013-14.

Harris et Hall ont collaboré dans de nombreuses campagnes de course, gagnant la  Transat Jacques Vabre 2005 dans la classe des 50pieds sur l’Open 50 du skipper américain, Gryphon Solo, mais la NCR était un nouveau challenge et une rude expérience pour Harris à bord d’un bateau qui ne lui est pas familier:Gryphon Solo 2 a tenu face à un premier test d’une telle envergure et difficulté et je suis ravi que tout ai tenu en place malgré les conditions de navigation,” dit Harris. “Le bateau a l’air d’être exceptionnellement rapide avec un vent arrière, donc notre challenge est de raffiner le système à bord et de pousser le bateau au maximum de ses performances dans toutes circonstances, mais en particulier avec un vent arrière. J’ai beaucoup à apprendre sur ce voilier, mais cette course était une étape vitale pour ma préparation pour la Global Solo Race in 2013-14”

Harris était aussi impressionné par la qualité de l’opposition: “La flotte de Class40s en Europe est très talentueuse, avec beaucoup de navigateurs professionnels qui poussent leur bateau à la limite, alors la barre est placée très haut. Ça ne sera pas facile de gagner dans cette classe en Europe mais je suis impatient d’essayer!” Harris est impatient de se convertir à cette Classe: “La Normandy Channel Race est un passage obligatoire pour tout propriétaire de Class40. Le tour des cotes Françaises, anglaises et irlandaises est fantastique et la compétition est superbe. Je suis vraiment ravi d’être de retour dans le monde de la voile autour du monde avec un bateau tout neuf  et je suis impatient de participer à la Rolex Fastnet Race qui commence le 14 aout à Cowes, sur l’ile de Wight.”

Add a comment - Members log in

You can ...

Ads from 370111